Portrait au coucher du soleil

Encore une fois nous avons organisé une activité surprise du Club Photo Dimension. Cette fois, nous nous sommes rendus à l’Arboretum du Domaine Maizerets pour une séance de portrait en plein air. Rien de planifié et tout était improvisé à quelques jours d’avis.

Nous avions fixé l’heure d’arrivée assez tôt pour bénéficier de la lumière du soleil. On a donc profité au maximum des derniers rayons dorés, la fameuse « golden hour ». Nous avons entre autres expérimenté l’utilisation d’un réflecteur pour légèrement illuminer le sujet. Je n’ai pas de photo de cet exercice, je tenais le réflecteur !

Un peu plus tard, on s’est amusés a faire toutes sortes d’essais avec un flash déporté. J’ai personnellement débuté l’activité par quelques portraits des filles: Sarah, Marie-Pierre et l’amie de Sarah, Marika. J’ai utilisé un gel orange sur mon flash et un softbox pour diffuser la lumière. Ci-bas quelques photos:

Ensuite, nous avons fait quelques essais avec le concours de Martin Robitaille. Je voulais avoir un ciel bien saturé, mais les résultats sont moyens dans ce domaine. Par contre, nous avons pu démontrer l’efficacité d’utiliser un réflecteur pour déboucher les ombres. De plus, j’ai aussi placé un flash sur le « fond de scène » qui était en fait un arbre. On peut voir la différence entre 2 photos : une avec réflecteur et flash sur le fond et l’autre sans réflecteur/flash au fond. On voit une grande différence avec un meilleure découpage du sujet vs le fond et des ombres moins denses.

Un des principaux défis de ce genre de portrait au crépuscule est justement de balancer l’éclairage au flash vs le ciel pour avoir le meilleur des deux mondes (couleurs dans le ciel et sujet bien éclairé). La prochaine fois, je vais essayer de respecter une méthode que l’on peut trouver sur le site strobist.com. Ce qui suit est un résumé approximatif l’article du 1er juin 2006 sur strobist.com, pour plus de détails, c’est en anglais mais très bien expliqué.

Méthode rapide de portrait au coucher du soleil :

  • Arriver quelque temps avant le coucher du soleil, pour choisir son endroit et positionner l’équipement, le sujet etc
  • On installe un flash un peu au-dessus du sujet, dans un angle approximatif de 45 degrés. Avec un parapluie, un softbox, ou autre.
  • Quand le soleil disparaît sous l’horizon, le fun commence !
  • On commence par régler l’appareil au plus bas ISO (exemple : ISO 100)
  • Régler la vitesse à la plus grande valeur de flash/synchro (exemple : 1/250)
  • Régler le flash à la puissance maximale (ou 1/2 si on veut ménager les piles…)
  • On fait quelques test pour régler l’ouverture de façon à ce que le sujet soit correctement exposé. À ce stade, le ciel sera surexposé, mais c’est normal, on ne panique pas.
  • Il faut donc attendre que la lumière du ciel diminue pour pouvoir être bien exposée avec les réglages définis en fonction du flash.
  • Quand le ciel est à notre goût, on peut faire tous les portraits qu’on veut !
  • Vu que la lumière baisse rapidement, on peut allonger la période en compensant nos réglages (diminuer la vitesse et baisser le flash, augmenter l’ouverture, augementer l’ISO etc…)
  • On peut en profiter pour faire des essais et erreurs, par exemple, on peut utiliser une vitesse très lente et faire du flou de bougé…… on peut même faire du light painting !!!

Je compte bien profiter du reste de l’été pour tester en profondeur la méthode que je viens de décrire !!!

 

Sortie à la Volière du Domaine de Maizerets

Cette année, la volière à papillons du Domaine Maizerets innove: ouvrir ses portes tôt le matin et sur réservation pour les mordus de photo macro! Nous étions 5 seulement à se pointer ce matin, 8h30 pour voir voler ces magnifiques petites bêtes. Et Marc Parrot le responsable du site a été d’une gentillesse et d’une collaboration incroyable pour nous permettre de prendre des images qui n’auraient pas été possibles sinon.

Comme sortir un papillon qui vient juste d’éclore, dont les ailes sont encore toutes molles….. placer une chenille ou un papillon dans un beau contexte pour faciliter la prise de vues. Bref, ce fut génial ! Il reste toujours de la place pour les prochaine fin de semaines, vous n’avez qu’à envoyer un courriel aux responsables de la volière, ils prennent votre nom en note et une fois sur place, ça vous coûte seulement 5$ pour avoir ce privilège !!! Voir le site du Domaine Maizerets pour avoir les coordonnées: http://www.domainemaizerets.com/