Procrastination

Un des bénéfices de se forcer à prendre une photo chaque jour, c’est d’acquérir une discipline quotidienne, de se mettre en mouvement et faire quelque chose, ne serait-ce qu’une seule photo. Même quand ça ne me tente pas, j’ai pas le choix, j’ai un contrat sur l’honneur avec moi-même.

Et j’avoue que la procrastination c’est un de mes points faibles. Je lutte contre cela depuis des années et même si je m’améliore, j’ai encore du chemin à faire. Tant que l’urgence n’est pas là, je suis plutôt passif, voir paresseux. Du moins en apparence, car en dedans, je le sais que j’ai des choses à faire et que je devrais, je vis avec la honte (enfin presque) de ne pas faire mon devoir. Le problème c’est que quand la pression monte, je deviens hyper efficace et par miracle, je livre ! Sauf quand je manque de temps, c’est rare mais ça arrive. Dans ce temps là j’ai vraiment l’air fou et je me sens comme un imposteur.

Désolé je suis comme cela, j’y travaille mais c’est un long processus qui va durer toute ma vie. Le seul truc qui a un peu fonctionné dans mon cas, c’est de m’obliger à commencer quelque chose, même si c’est petit, pas long, trois fois rien. Parfois, quand je fais cela, je me mets en marche et j’en fais plus que j’aurais pensé au départ.  D’autres fois ça ne change pas grand chose, mais la petite chose insignifiante que je me suis forçé à faire, et bien elle est faite !

Aujourd’hui j’avais bas beaucoup le coeur à prendre des photos, j’ai donc pris 4 images, voici la 4ième du lot.

GD-NSB-20160627-1

Derrière la porte….

Que se cache-t-il derrière la porte ? Qu’y a-t-il tapi dans l’ombre. Je m’approche, et l’anxiété monte un peu à chaque pas. Mon pouls s’accélère, les cheveux se dressent sur ma nuque, je tend une main dont les doigts tremblent légèrement….. rapidement je m’empare de la poignée et d’un coup rapide du poignet, j’arrache presque la porte ! Qu’y a t-il derrière la porte ? Rien, c’était le chat, qui faisait sa toilette tranquillement dans le noir. Tout va bien….. Mais j’y pense, depuis quand on a un chat ? On n’a pas de chat ! À suivre.

GD-NSB-20160625-1

La St-Jean à St-jean

C’est la fête de la St-Jean Baptiste! Aujourd’hui on peut bien être fier d’être québécois.

Pour moi ça ne signifie rien de politique ou ne signifie aucune option. C’est juste la fête nationale de québécois, de toute origine ou opinion.

Les temps ont bien changé et la ferveur n’est plus la même. On a changé nos habitudes et on vit la fête d’une façon bien différente aujourd’hui par rapport à 20 ou 30 ans dans le passé. Je ne sais pas si c’est une bonne chose ou pas, je ne juge pas, c’est juste différent. On est loin des grands événements du passé.

Pour nous en tout cas, on s’est fait un beau feu de camp dans la cour arrière et on a mangé des guimauves et des Smores. Une belle soirée, bien tranquille.

Bonne fête à tous les québécois et québécoises!

GD-20160624-StJean-73

Coming back to life

Bon ça y’est, Internet est de retour dans la maison ! Quatre long jours sans télé ni Internet… Nous pensions de pas pouvoir survivre, mais c’est fait et on a réussi !! On en a profité pour lire un livre, et s’occuper d’un million de choses à cause du déménagement. Donc, Noir sur Blanc est maintenant diffusée depuis la Rive Sud de Québec! N’allez pas croire qu’on essaie de se sauver des augmentations de taxes à venir ou des sautes d’humeur de notre ami Régis…. et NON on n’a pas de pitbull !

C’est plutôt la vie qui nous a amené à changer de rive, pour plusieurs raisons valables. Ce n’est pas sans désagréments, mais rien n’est jamais parfait dans la vie, on peut juste faire de notre mieux.

Donc, voici les photos des 5 derniers jours. 🙂

GD-NSB-20160617-3
GD-NSB-20160618-1
GD-NSB-20160619-1
GD-NSB-20160620-1
GD-NSB-20160621-1

Dernière nuit à St-Émile

Ce soir on a commencé le déménagement. C’est un gros travail, je suis épuisé ! Heureusement qu’on a de l’aide, merci beaucoup ! En prime ce soir on a eu droit à tout un coucher de soleil. Dommage que j’étais en chemin et que je n’avais pas vraiment le temps de prendre des photos…. J’ai tout de même eu le temps de faire quelques images de la lune avant de partir en voiture.

Pour les 4 prochains jours je n’aurai pas d’internet, alors je vais accumuler mes photos et poster tout cela quand mes ordinateurs vont être réinstallés.

GD-24-NSB-5

Tout noir Tout blanc

N’allez pas penser que je vais me partir une secte, mais j’ai des réflexions philosophiques aujourd’hui. Bon je ne me prend pas au sérieux, bien sur. Mais des fois on a des idées qu’on ne dirait pas dans une chambre de hockey. La chambre de hockey c’est un autre sujet que je voudrais explorer…. mais pas maintenant !
Bon je me disais en mangeant mes céréales, que le monde est de plus en plus noir ou blanc. Dans le sens de TOUT noir / TOUT blanc. Vous allez penser : bon le gars il fait de la photo noir et blanc, et maintenant il ne pense qu’à ça le pauvre. Vous n’avez pas tort mais vous n’avez pas raison non plus. Je m’explique. L’art de la photo noir et blanc, ce n’est pas d’avoir tout en noir ou en blanc. Une bonne photo noir et blanc doit contenir du Noir pur (ou presque), du Blanc pur (ou presque), et une grande gamme de tons de GRIS. Voilà! Ce sont les gris qui viennent adoucir les coins pointus du noir et du blanc, ce sont les tons de gris qui lient, remplissent, harmonisent et font que le tout est balancé et agréable à regarder.
Malheureusement dans le monde actuel, le gris tend à disparaître. Un dit Noir, l’autre dit Blanc. Si l’un le dit trop fort, l’autre se sent totalement justifié de lui cracher dessus, de l’injurier, de le battre, voire de le massacrer. Il n’y a plus de réflexion, plus de sagesse ni de retenue. On observe cela dans les réseaux sociaux et de tous les côtés du spectre politique, syndical, patronal, social etc. J’observe souvent un manque total de nuances, une certitude absolue d’avoir raison et d’être une victime du méchant adversaire. On vit dans une société de pleurnicheurs qui rejettent toujours la responsabilité sur les autres, sans se regarder dans le miroir.
C’est un peu déprimant, je sais. Mais je suis optimiste! On peut essayer de changer les choses ou du moins se changer soi-même. Il faut relever la tête et rejeter la bêtise et l’absurdité. Se rappeler qu’il existe : la logique, le bon sens, la compassion, l’amour, la joie, le pardon, la patience…. Tout en laissant vivre les autres sans les juger. Voilà!
Pour ma part, je vous offre chaque jour une image avec une multitude de niveaux de gris, au milieu de noirs et de blanc purs ou presque.
GD-24-NSB-4

Marie et son arbre

La série « Nostalgie » tire à sa fin. Plus que 3 jours avant d’avoir complètement déménagé. Après avoir immortalisé l’arbre d’Alexandre, c’est au tour de l’arbre de Marie-Pierre. Un autre érable, qui a une bien fière allure et qui s’élève bien droit vers la lumière. Dommage qu’on doive le laisser….. J’ai dit à Marie qu’elle pourrait en adopter un autre à la nouvelle maison, on en a plein ! Si vous vous demandez pourquoi je n’ai pas de photo de Sarah avec son arbre…. et bien il a été sacrifié lors de l’agrandissement de la maison, c’était un superbe pommetier décoratif. Que veux-tu, on doit faire des sacrifices pour avancer.

GD-24-NSB-3

Another brick in the wall part 1

Quand Marie-Pierre a vu le « Mur » de boîtes, elle a dit : Another brick in the Wall !!!

J’ai trouvé que la comparaison était tout à fait à propos. C’est fou ce que la musique et les paroles des chansons peuvent m’inspirer des idées de photos!

« Daddy’s flown across the ocean
Leaving just a memory
Snapshot in the family album
Daddy what else did you leave for me?
Daddy, what’d’ja leave behind for me?!?
All in all it was just a brick in the wall.
All in all it was all just bricks in the wall.

« You! Yes, you! Stand still laddy! » – Waters

GD-24-NSB-2

Défi Entreprise 2016

La course à pied a vraiment pris une ampleur importante au Québec. Et probablement ailleurs dans le monde aussi. Je pense qu’on dépasse le phénomène de mode et de vouloir faire comme tout le monde. Des précurseurs comme Pierre Lavoie auront un peu beaucoup inspiré les gens et donné de l’élan à cette tendance. Aujourd’hui j’ai participé au Défi Entreprise pour la deuxième année. J’ai couru un 10 km, tout comme l’année dernière. Ce qui est le fun dans cette activité, c’est qu’elle fait participer des entreprises, on est donc un groupe de gens qui se côtoient au travail, on apprend à se connaître en dehors via cette course. Cette année, on a couru sur le site d’Expo-Cité, tout autour du nouveau Centre Vidéotron. Un terrain plat et une température froide et humide. Pour courir, c’était bien et bien mieux que s’il avait fait super chaud. Moi en tout cas, je ne me plains pas de la température. Pour ce qui est de ma performance personnelle, et bien c’est pas le Pérou. Je ne peux pas me vanter de mon temps, loin de là. MAIS, je suis quand même très heureux ! Car hier, je n’ai pas tellement suivi les consignes avant une course: pas manger trop gras, pas trop d’alcool, coucher tôt…. rien de catastrophique, mais quand même pas optimal ! 🙂 Et dans les dernières semaines je n’ai pas tellement couru, j’avais d’autres chats à fouetter. Dans ce contexte, je me disais: si je suis trop brûlé, je vais marcher. Et bien je n’ai pas marché du tout ! J’ai couru, lentement, mais sûrement. Et je n’étais pas trop fatigué à la fin. Bref, j’ai sauvé les meubles ! Maintenant il faut que je conserve la bonne habitude de courir et que je nourisse mieux…. un combat sans fin quoi ! En terminant, bravo à tous les coureurs ! Et si vous lisez ces lignes et que vous ne courez pas, je vous encourage à essayer, si moi je peux, VOUS pouvez ! 🙂

GD-24-NSB-1

Une autre page qui se tourne

Hier, c’était une grosse journée, oui une autre. Entre autres un Rallye photo avec ma gang de fous crinqués du Club photo Dimension. J’étais dans l’Organizatione, responsable d’immortaliser les participants durant leur parcours. Et de corriger les réponses visuelles aussi. Ce fut un gros paquet de fun à l’état pur ! En plus il y avait un magnifique gateau, qui était encore plus bon que beau ! Le rêve quoi.

Mais le moment fort de ma journée, c’est la cérémonie de remise des diplômes de ma Sarah. L’école privée ça fait les choses en grand. Je sais pas pour les autres, mais l’Académie St-Louis, c’est la Classe avec un grand C. Tout le monde sur le terrain de Football, comme dans un collège américain. Il y a eu de multiples récompenses, aux élèves performants, méritants et oh combien inspirants. Mais moi j’attendais seulement un moment: quand ma belle Sarah allait monter sur l’estrade et recevoir son diplôme. Je sais que c’est pas le vrai diplôme, mais c’est pas grave, c’est le symbole. Dans mon temps il y en avait pas de remise au niveau secondaire. On nous disait un peu : débarrassez et aller faire du trouble ailleurs ! Bon peut-être pas, mais en tout cas pas de remise devant tout le monde. La seule cérémonie du genre que j’ai vécu, ce fut à l’Université, devant mes parents, ils ne sont plus de ce monde, mais ils auraient été bien fiers de Sarah hier. J’ai eu une petite pensée pour eux également. J’ai aussi pensé que la vie passait pas mal vite car je suis déjà rendu à assister à ce genre de cérémonie. Il y en a d’autres qui s’en viennent car je crois qu’elle va bien réussir dans les niveau supérieurs, et que son frère et sa sœur vont réussir tout aussi bien. Chose certaine, je suis bien fier !

GD-23-NSB-7